News

INQ21_News_Fokus_Advanced_Manufacturing

Advanced Manufacturing : nouveau, plus efficace et plus prometteur

Le recours aux nouvelles technologies de production est incontournable pour l’industrie suisse afin de rester compétitive. Mais qu’entend-on par «Advanced Manufacturing», au juste? L’«Advanced Manufacturing» est un terme nébuleux puisqu’il est souvent confondu avec les nouvelles technologies de production. Pourtant, même les méthodes de fabrication traditionnelles peuvent être tout à fait «advanced». Pour en savoir plus, rendez-vous à l’INNOTEQ.DIGITAL les 19 et 20 mai 2021, dont l’«Advanced Manufacturing» est une des quatre thématiques centrales.

 

Une définition harmonisée de l’«Advanced Manufacturing» serait utile, mais elle n’existe pas encore. Pourtant, Paul Fowler, du National Council for Advanced Manufacturing (NACFAM) – a proposé la définition suivante il y a déjà quinze ans, et elle est tout à fait pertinente: «La production de demain fait un usage global des technologies informatiques, de haute précision et d’information par le biais d’un personnel performant, au sein d’un système de production qui est en mesure de fournir un mélange de produits en petites ou grandes quantités, avec l’efficacité de la production de masse et la flexibilité de la fabrication à la demande, afin de pouvoir réagir rapidement aux souhaits des clients.»

 

Fabrication additive
Pour faire simple, on pourrait résumer toutes les définitions ainsi: lorsqu’une technologie est nouvelle, prometteuse et meilleure que les précédentes, on peut parler d’Advanced Manufacturing. Il est donc clair que les procédés additifs correspondent aux définitions que l’on donne à l’Advanced Manufacturing. Leur intégration dans l’industrie est tout à fait réalisable, mais pour certaines applications, ils ne sont pas adaptés à la production en grandes séries. De nombreuses entreprises envisagent de recourir à l’Advanced Manufacturing, mais elles considèrent que l’achat d’une imprimante 3D ne fait pas tout, encore faut-il acquérir le savoir-faire technologique et de construction correspondant.

 

S’assurer un avantage pour l’avenir
Mais malgré les incertitudes, les entreprises doivent suivre les nouvelles technologies de près et avoir le courage de déployer les technologies relevant de l’«Advanced Manufacturing» avant qu’elles ne se démocratisent, afin de pouvoir profiter d’un avantage concurrentiel à l’avenir. Il ne s’agit pas là uniquement de l’impression 3D: les technologies de RA et de RV peuvent également être intéressantes pour certaines entreprises, de même que l’utilisation de cobots dans la production, la transformation de matériaux intelligents nouvelle génération et même le recours au calcul intensif, qui doivent au minimum être envisagés et développés, dans un esprit «Que se passerait-il si...», ce qui peut permettre d’obtenir une représentation de sa propre production et des options pour la moderniser, la rendre plus efficace et plus prometteuse.

 

Pour être sûr de ne pas manquer l’événement, inscrivez-vous vite à l’INNOTEQ.DIGITAL